Bienvenue


Cordialement

Camajan
Bienvenue sur Cubazic "le Mango Caraïbes" :
vous avez une ou des questions sur Cuba, vous pouvez la poser ici:
http://cubazic.blogspot.fr/2014/05/questions-sur-cuba.html

Si vous désirez vous procurer mon livre "La Trampa, Amour Cubaine" n'hésitez pas, si ce blog vous plaît le bouquin vous plaira aussi...vous ne serez pas déçu...cliquez ici, Merci.

If you want you can translate this blog, See at the right side....


vendredi 27 janvier 2012

L'art des cils - vie cubaine


Par Victoria Hammond 


Lorsqu’un Cubain bat les cils à La Havane, les tornades s’abattent sur le Texas.

Les dommages qu'ils causent

Un après-midi chaud à La Havane… La surface de la mer dans la baie ressemble à un cristal luisant alors que des châteaux de cumulonimbus avancent imperceptibles dans le ciel. Sur le mur de la promenade du bord de mer, le « Malecon », s’allongent des figures léthargiques. Les chiens somnolent à l’ombre des portiques pratiquement détruits. Rien ne bouge, l’air est suffocant et calme. Mais si vous vous appuyez sur le mur, prêt à cuire dans l’après midi bleu et doré, en vous submergeant voluptueusement dans les étapes du silence qui conduisent au sommeil, vous apercevrez un son subtil qui caresse vos tympans, un sifflement velouté, une rafale douce d’air comme un battement de petites ailes dans l’après-midi radiant. Et de temps en temps, un zéphyr doux qui murmure tout au long du mur. Qu’est-ce ? La mer est sereine, il n’y a pas de brise. Mais le son est encore là, un coup de tambour minuscule et sibilant. Vous vous retournez et vous découvrez l’origine du son : le mouvement languissant des cils cubains.


  Lorsqu’un papillon bat ses ailes dans une forêt tropicale au Brésil, un tremblement de terre secoue la Nouvelle Guinée. Lorsqu’un Cubain bat les cils à La Havane, un volcan entre en éruption en Italie et les tornades s’abattent sur le Texas. Le chaos cubain a des manifestations multiples, mais aucune n’est aussi agréable, séduisante et extraordinaire que les longs, exubérants et brillants cils cubains. On se demande comment leurs propriétaires peuvent regarder à travers ; on dirait que c’est comme vivre derrière une version naturelle et finement travaillée des grilles délicates des fenêtres de la Vieille-Havane. Lorsque les Cubains baissent les yeux, les cils caressent les joues formant ainsi une demi-lune et lorsque le soleil se couche au-delà de l’embouchure de l’Almendares, ils projettent une fine ombre oblique sur les joues de ceux qui, somnolents, contemplent la mer à côté du donjon de la Chorrera. 
Les Cubains ont la réputation d’être beaux. Il est vrai que le pays compte des femmes et des hommes sculpturaux et beaux qui ne doivent pas trop s’efforcer pour rehausser leurs charmes naturels. Le rimmel serait un danger pour les femmes cubaines car son application transformerait leurs cils en broussailles tellement impénétrables qu’en marchant dans les rues, incapables de voir à travers, elles disperseraient les passants avec leur pas ondoyant à l’aveuglette.

Les visiteurs se demandent peut-être d’où provient cette réputation de beauté sensationnelle. Lorsqu’ils se reposent, nombre de Cubains les plus âgés ressemblent aux lézards. Mais dès que quelque chose attire leur attention la ressemblance disparaît d’un coup. Peu importe l’âge, l’effet ne varie pas : les cils éblouissants entrent en action et encadrent des regards pétillants aux conséquences irrémédiables et vibrent délicatement comme les ailes d’un oiseau mouche.

2 commentaires:

Heep a dit…

Quel beau texte. Bravo. je suis un habitué de Cuba et vous m'avez transmis des sensations et des images qui risquent de me hanter jusqu'à mon prochain séjour sur l'île.

François "Heep" Legault

Site: francoisheeplegault.ca

... a dit…

Effectivement Heep c'est un beau texte de Victoria Hammond, il contient beaucoup de vérités sur Cuba...
Bon prochain séjour
Amitiés